Edito de Pierre-Kaloyann Atanassov

Edito de Pierre-Kaloyann Atanassov

Grâce à votre fidélité, grâce à votre enthousiasme, la Schubertiade de Sceaux a trouvé son rythme de croisière et continue à se développer, toujours dans le même esprit d’excellence et de convivialité, sous le parrainage de Frédéric Lodéon.
Sa troisième édition conjuguera découverte, variété et ouverture.

Découverte, car votre confiance m’offre la liberté d’inviter sans crainte des artistes trop rares ou méconnus en France, et qu’il me tarde de vous faire découvrir.

Ainsi, si Laurent Cabasso, pianiste dont le jeu m’a ébloui par sa cohérence et son intégrité, est un nom familier pour les mélomanes français, en revanche le trio Amatis, ensemble aussi remarquable que cosmopolite, ou le quatuor Echéa, qui m’a enthousiasmé lors du tremplin pour les jeunes quatuors à la cité de la musique, le sont sans doute moins. Tout comme le quatuor belgo-néerlandais Taurus , associé au clarinettiste Ronald Van Spaendonck, dont le concert prévu en fin de saison dernière est reprogrammé dans cette édition. Et pourtant, tous poursuivent une brillante carrière internationale.

Variété ensuite, dans la diversité des formations instrumentales et des programmes proposés. Du classicisme viennois de Haydn ou Beethoven aux pièces colorées de folklore du programme imaginé par la violoncelliste Olivia Gay, en passant par les fleurons du romantisme (quintettes de Dvorák et Franck, par le quintette Syntonia), il y en aura pour tous les goûts. Sans oublier, bien sûr, Franz Schubert, dont l’esprit et les oeuvres continueront d’animer cette saison.

Ouverture enfin, car la Schubertiade de Sceaux souhaite se donner les moyens de toucher un public toujours plus large.
L’an dernier, nous avions élargi notre offre au jeune public, avec le goûter musical Boutschub’. Ne manquez pas cette année le spectacle autour du loup imaginé par le duo François Castang (récitant) et Jérémie Honnoré (piano).

Nouveauté de cette édition : la Schubertiade se tournera aussi vers nos aînés en investissant plusieurs maisons de retraite de la ville.

Enfin, la Schubertiade continuera à ouvrir sa scène à un ensemble amateur, avec la désormais traditionnelle master-classe suivie du concert de midi, en partenariat avec ProQuartet.

Pierre-Kaloyann Atanassov, directeur artistique